Discrimination

Forum Forums Le long terme Discrimination

Vous lisez 1 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #524

      Ledja
      Participant

      Bonjour tout le monde!

      J’aimerais vous demander si par hasard quelqu’un d’entre vous a déjà subi, ou connaît des cas, des discrimination à cause du diabète.
      Personnellement, je n’ai pas vécu de telles situations, fort heureusement; toutefois j’ai assisté indirectement à un cas de discrimination très récemment.

      voici la situation: je travaille à l’aéroport de Genève et je m’occupe de la gestion des opérations en temps réel pour les opérations au sol des compagnies aérienne pour lesquelles j’ai été formée. Je travaille dans un bureau open-space où chacun d’entre nous gère les opérations d’un certain secteur, notamment service passager et opérations sur le tarmac. nous nous occupons d’assigner les tâches aux employés. Or, un des collaborateur avait été assigné au chargement de la soute d’une compagnie aérienne qui est particulièrement stricte au niveau des mesures de sécurité. cette compagnie effectue notamment une fouille systématique de tous les collaborateurs qui doivent effectuer des tâches la concernant. Or le collaborateur en question portait une pompe à insuline et il a été éloigné de l’avion de cette compagnie “pour des raisons de sécurité”, il lui a été empêché d’effectuer son travail simplement parce qu’il a une pompe à insuline.

      Je ne connais pas ce collaborateur, mais j’étais au bureau lorsque cette nouvelle nous est parvenu (il fallait remplacer le collaborateur en question par quelqu’un d’autre). Je n’étais pas directement concernée, néanmoins cette situation m’a blessé. nous sommes tout à fait capable de travailler! pourquoi ils devraient nous l’empêcher? La pompe à insuline est ce qui permet à ce collaborateur de rester en vie, ce n’est pas une arme ni un danger pour autrui!
      Je pense que si cela m’étais arrivé j’aurais probablement porté plainte, une fois le choc passé.

      Voilà, je voulais simplement partager cette histoire avec vous et voir si vous avez vécu et/ou assisté à des cas similaires et comment vous avez réagi

      p.s.: il m’est aussi effectivement arrivé un cas qui m’a beaucoup blessée à l’époque. je suis italienne, et en italie les personnes souffrant de maladies chroniques ne doivent rien payé de ce qui concerne la maladie en question et ses complications, par conséquent, quand je suis passée à l’assurance maladie suisse, j’ai dû bien me renseigner sur le système suisse. Et j’avais reçu comme information que les poubelles à syringues il ne fallait pas les payer. Mais à la pharmacie on m’a obligé à les payer. Ce n’est pas une question de prix, mais la première fois que j’ai dû prendre cette poubelle je suis rester un peu choquée et j’ai dit à la pharmacienne qu’à l’hôpital on m’avait dit que je ne devais pas payer, et la pharmacienne a dit: “eh bien quelqu’un doit bien les payer ces poubelles, et ce n’est pas moi! Elle ne sont gratuite que pour les toxicomanes, tout autre personne doit payer”. Je ne sais pas si ceci est vrai, mais je me suis senti vraiment blessée, et je lui ai dit que tant mieux si les toxicomanes veulent être responsable envers la société, mais moi je n’ai pas choisi de me piquer, je dois le faire pour pouvoir vivre, littéralement, tandis que eux ils ont choisi la drogue certes, suivant les cas c’est un choix obligé, mais cela reste un choix, ils peuvent tout à fait vivre sans se drogue, tandis que moi je ne peux pas vivre sans insuline! l’infirmière était totalement impassible… 🙁

    • #526

      Jack
      Participant

      Bonjour à tous,
      Travailleur indépendant dans la radio-tv, installation et dépannage, dons aussi chez les clients, j’ai eu pas mal de cas où je suis reparti du travail en cours, blanc avec des difficultés à m’exprimer et tous les problèmes liés à l’hypoglycémie. Quelques clients sont surs que j’étais pas mal “bourré”. Et, ceux là, je les ai perdus.
      Idem quand, dans le club de judo, où je m’occupais aussi des enfants et quand les parents voyaient les difficultés que j’avais pour répondre à leurs questions après deux heures de leçon, Ils ont surement du penser la même chose.
      J’ai alors du leur envoyer des lettres d’excuses et d’explications. Mais j’ai perdu là aussi des petits judokas…
      C’était il y a plus de trente ans, et résolu car à la retraite depuis 6 ans.
      Aujourd’hui on peut dire merci à la technique et au progrès.
      Quand on travail trop dur, trop longtemps et seul, le manque de sucre est vital à contrôler.
      Et, surtout, n’oubliez pas d’informer vos amis, copains et connaissances de votre cas…

  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.